Objectif 3

Canada : 29e sur 41 pays

 « Permettre à tous de vivre en bonne santé et promouvoir le bien-être »

CIBLE 3.2
Éliminer les décès évitables de nouveau-nés et d’enfants de moins de cinq ans.


Taux de mortalité infantile

AU QUÉBEC EN 2009-2013, LE TAUX DE MORTALITÉ INFANTILE (BÉBÉS DE MOINS DE UN AN) ÉTAIT DE 4,8 POUR 1 000 NAISSANCES VIVANTES.

  • Montréal et Laval avaient des taux plus élevés, soit 5,1 décès pour 1 000 et équivalent à celui du Canada qui se classe au 22e rang sur 30 pays étudiés.
  • La Montérégie affiche un taux plus faible, soit 3,6 décès pour 1 000.
  • Trois des pays les plus riches du monde développé occupent le tiers inférieur du classement de la mortalité infantile : le Canada, les États-Unis et le Royaume-Uni.

 

CIBLE 3.4
Promouvoir la santé mentale et le bien-être.

 

Accès plus difficile à un médecin pour les jeunes de 12 à 19 ans

  • En 2013-2014, 65 % des jeunes âgés de 12 à 19 ans de la région métropolitaine de Montréal ont déclaré avoir un médecin de famille ou « médecin régulier ».

    Cette proportion est nettement inférieure à ce qu’on observe dans l’ensemble du Canada (85,6 %), à Toronto (94,4 %) et Vancouver (87,9 %).

    Dans toutes les régions du Québec, y compris à Montréal, à Laval et en Montérégie, le pourcentage des enfants inscrits auprès d’un médecin de famille est en progression depuis 2013.
  • À Montréal, selon le calendrier de vaccination de 2012, 82 % des enfants âgés de deux ans ont reçu les vaccins recommandés pour leur âge, un pourcentage en deçà de l’objectif de 95 %.

    La difficulté d’obtenir un rendez-vous était invoquée dans 1 cas sur 4 comme principale raison de retard à la première visite de vaccination; seulement 1 parent sur 10 indiquait avoir volontairement retardé la vaccination.

Taux de mortalité par suicide chez les 12-17 ans

  • Au Québec en 2010-2012, le taux de mortalité par suicide chez les jeunes de 12 à 17 ans était de 4 décès pour 100 000 personnes.

    Le taux estimé dans les trois régions du Grand Montréal est sous la barre des 3,5 décès pour 100 000.
  • Au Canada en 2012, le taux de suicide chez les 15 à 19 ans était de 10,2 décès pour 100 000 et de 1,8 décès pour 100 000 chez les 10 à 14 ans.

Figure 3.1

Proportion des jeunes qui déclarent avoir accès à un professionnel de la santé ou avoir consulté un professionnel de la santé, et proportion ayant reçu un vaccin contre la grippe, selon certaines régions métropolitaines de recensement, pour l’ensemble du Québec et pour l’ensemble du Canada, jeunes de 12 à 19 ans seulement, 2013-2014. 

 SOURCE : Statistique Canada, Tableau CANSIM 105-0592 - Profil d’indicateurs de la santé.

Diagnostic des troubles mentaux en hausse

  • Au Québec entre 2001 et 2015, la prévalence des troubles mentaux chez les enfants a doublé : de 5 % en 2001-2002 à 10 % en 2014-2015, particulièrement parce qu’on diagnostique plus fréquemment le trouble de déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH).

    À Montréal, le taux est passé de 5 % en 2001-2002 à 7 % en 2014-2015.

    À Montréal, le taux est de 7 % en 2014-2015, tous âges confondus, mais de 9 % chez les 15-19 ans et 6 % chez les 1-4 ans.
  • À Montréal en 2013-2014, 77 % des enfants âgés de 12 à 19 ans estimaient leur santé mentale « très bonne » ou « excellente ».

    Cette proportion est supérieure à celle observée à Toronto (72 %) et à Vancouver (69 %).

    Les garçons étaient plus susceptibles que les filles de déclarer leur santé mentale « très bonne » ou « excellente » (82 % contre 72 %).

  • À Montréal en 2010-2011, 9 % des élèves du secondaire ont reçu un diagnostic médical de TDAH.

    Cette proportion était moins élevée que celle de 13 % pour l’ensemble du Québec.

    Les garçons sont plus susceptibles de recevoir un diagnostic médical de TDAH que les filles : 12 % contre 7 %.

25 % des filles vivent un stress intense

  • À Montréal en 2013-2014, 19 % des enfants de 15 à 19 ans signalaient un niveau élevé de stress au quotidien. Cette proportion était similaire à celle de 18 % pour l’ensemble du Québec.

    Les filles sont deux fois plus susceptibles de déclarer ressentir un niveau « intense » de stress au quotidien que les garçons : 25 % contre 14 %.

CIBLE 3.5
Renforcer la prévention et le traitement de l’abus de substances psychoactives, notamment l’alcool.

 

  • À Montréal en 2010-2011, 8,1 % des élèves du secondaire ont déclaré fumer sur une base régulière. C’était le cas pour 16,9 % des élèves du secondaire ailleurs au Québec.
  • À Montréal en 2010-2011, on estime que 8 % des élèves du secondaire avaient une consommation problématique d’alcool et de drogues, comparativement à 11 % ailleurs au Québec.
  • À Montréal en 2013, 32,6 % des élèves de 5e secondaire ont affirmé avoir joué aux jeux de hasard et d’argent au cours des 12 mois précédant l’enquête.

    Cette proportion était inférieure à celle de l’ensemble du Québec.

CIBLE 3.7
Assurer l’accès de tous à des services de soins de santé sexuelle et procréative.

 

Diminution des grossesses chez les adolescentes

  • À Montréal de 1998 à 2012, le nombre annuel moyen de grossesses chez les adolescentes a diminué de près de moitié, passant de 960 grossesses en 1998-2000 à 477 en 2010-2012.

    Un meilleur accès aux services de première ligne adaptés à cette clientèle spécifique pourrait expliquer cette baisse.